Aller au contenu Atteindre le pied de page

Je veux ma marier, avec qui?

Amanda R. n’a pas cherché pendant longtemps, elle a épousé Sheba, son chien fox-terrier.

Connaissez-vous Amanda R. dont l’histoire de mariage a fait la Une en 2012 dans la presse britannique ? Quand elle a voulu se marier, la question de savoir avec qui n’est pas restée longtemps sans réponse.  Amanda Rodgers, une Britannique divorcée de 47 ans, a épousé Sheba, son chien fox-terrier. A ce propos, Romain Lescurieux a publié en mars 2014 sur le site de 20minutes.fr que « Amanda Rodgers ne pouvait être plus heureuse. »[1]  Bien que ce mariage n’ait aucune valeur juridique, il pose néanmoins un problème très important, celui de savoir avec qui se marier.

Le choix du conjoint est un casse-tête ; le coup de foudre n’est pas la solution !

Ces derniers temps, j’ai eu des occasions de discuter avec des jeunes personnes qui sont intéressées par la question du mariage. Nombre d’entre elles évoquent la même crainte : ‘avec qui se marier ?’ Certaines d’entre elles luttent avec un embarras du choix vis-à-vis des offres de mariage qui leur sont destinées. D’autres par contre hésitent de ‘donner’ leur cœur à une personne qui pourrait être un opportuniste qui ne dit pas son nom. Le choix du conjoint a souvent été un casse-tête, même si la société propose d’innombrables solutions à travers les âges, les mœurs, les traditions, les coutumes, les cultures, les religions, etc. En effet, il existe plusieurs croyances auxquelles adhèrent gaiement les jeunes. Par exemple, vous avez probablement entendu parler de coup de foudre, d’après lequel des sentiments violents et incontrôlables frappent des personnes et les obligent à tomber en amour avec des inconnus.  Le coup de foudre aurait la vertu de rendre l’amour aveugle et ses victimes soumises à une attirance irrésistible envers autrui. Plusieurs jeunes gens résolvent le problème de choix de conjoint par l’effet d’un coup de foudre. De ce point de vue, ils se prédisposent à tomber amoureux de n’importe qui à tout moment. Vous aviez dû entendre parler aussi des croyances mythiques comme celle du prince charmant qui séduit encore de nos jours. Dans l’imagination de beaucoup de jeunes filles, aujourd’hui encore, le prince charmant existe. Il s’agit d’un homme nanti qui vient à leur rencontre. Elles l’attendent avec la perspective d’une vie sociale meilleure dépourvue des difficultés dans lesquelles elles se trouvent. Toutes ces croyances, comme plusieurs autres d’ailleurs, vident le mariage de sa substance essentielle, telle que nous l’avions évoquée avec une perspective chrétienne dans le précédent numéro de ce magazine en écrivant l’article intitulé « Je veux me marier. Pourquoi ? »

Qui, mieux que son créateur, peut dire à l’Homme avec qui se marier ?

Le mariage est tellement important qu’il mérite une préparation sérieuse. En ce qui le concerne, le choix du conjoint est l’une des majeures étapes à franchir avec sagesse. De mon point de vue, la source de cette sagesse se trouve dans les Saintes Écritures. Rappelons-nous, le mariage est une volonté de Dieu. Au commencement lorsque Dieu avait décidé du mariage, il en avait pris toutes les dispositions. Voici ce que nous lisons dans la Bible. Après qu’Il eut créé toute chose et confié leur gestion à l’homme, « L’Eternel Dieu dit: Il n’est pas bon que l’homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui […] Alors l’Eternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme, qui s’endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place. L’Eternel Dieu forma une femme de la côte qu’il avait prise de l’homme, et il l’amena vers l’homme. Et l’homme dit: Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair! on l’appellera femme, parce qu’elle a été prise de l’homme. C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair » (Genèse 2.15-24). Du point de vue de cet extrait de la Bible, dès le commencement Dieu avait répondu à la question de savoir avec qui se marier. Dieu est le Créateur. Qui d’autre, mieux que son créateur, peut dire à l’Homme avec qui se marier ? Dieu est la personne qui a fait l’homme et la femme. Il sait mieux que quiconque le partenaire idéal de chaque personne pour le mariage. Ici, nous apprenons que l’homme se marie avec une femme, une seule et, la femme se marie avec un homme, un seul. N’en déplaise à ceux ou celles qui l’entendraient autrement, la perspective chrétienne du mariage s’attache à ce passage et soutient deux faits essentiels.

Selon la Bible, le mariage est monogame entre un homme et une femme.

Le premier, « l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair ». Il n’est pas dit que l’homme quittera ses parents pour s’attacher à un homme ni une femme pour s’attacher à une femme. Il n’est pas dit non plus que les parents sont tous deux soit des hommes soit des femmes. Il est plutôt dit que l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme. Dans tous les cas, des parents ou des jeunes gens, Dieu a prévu que le mariage soit monogame entre un homme et une femme. Au vu de ce qui précède, la question de savoir ‘avec qui me marier’ trouve sa première réponse : si je suis un homme, je vais me marier avec une femme; si je suis une femme, je vais me marier avec un homme. C’est le premier élément de réponse à la question qui fait l’objet de mon propos. Le second élément de réponse suit dans les prochains paragraphes.

Si vous cherchez la bonne personne à épouser, soyez avant tout la bonne personne à épouser.

Le second fait essentiel découle d’une constatation apparemment banale que nous lisons dans Genèse 2.18 : « L’Eternel Dieu dit: Il n’est pas bon que l’homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui ». Au milieu de toutes les créatures, il manquait un être que l’homme pouvait admirer et aimer comme lui-même. Lorsqu’à son réveil il voit la femme que Dieu a faite l’homme s’écria dans un élan de satisfaction, avec des mots que toute jeune fille aimerait entendre de son prétendant au mariage : « Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair ! » Parmi toutes les créatures, l’homme avait trouvé (enfin) une personne qui était comme lui, avec laquelle il pouvait communiquer et travailler en vue d’accomplir la volonté de Dieu. Dorénavant, l’os de ses os, la chair de sa chair et lui-même pouvait se compléter, manifester de l’amour l’un pour l’autre. De ce qui précède, nous pouvons retenir trois choses : d’abord Dieu pourvoit à notre besoin de trouver la personne avec qui se marier ; ensuite, la personne que Dieu réserve pour notre mariage nous ressemble au point de nous rendre capables de communiquer, de se compléter, de s’aimer et d’accomplir la volonté de Dieu ; enfin, la personne avec qui se marier est celle que l’on aime, celle avec laquelle on peut devenir une seule chair, c’est-à-dire une personne chez qui l’on retrouvera les mêmes caractéristiques de ses os et de sa chair. Ici, à la question de savoir ‘avec qui me marier’ il va de soi que la personne avec qui me marier est dans la pensée de Dieu pour moi, afin qu’elle me complète dans l’accomplissement de la volonté de Dieu. Elle est la personne avec laquelle aimer sera un vrai mot, sans donner la primauté à l’attirance physique ou aux avantages matériels. Pratiquement, nos idéaux, nos goûts, nos âges, seront si proches qu’en nous regardant les gens auront de nous l’impression de nous ressembler l’un à l’autre. S’il y a un conseil que je puis donner, c’est qu’il faut être la personne qu’il faut, ensuite il faut trouver la personne qu’il faut. Il ne faut pas dire : quel genre de conjoint je voudrais avoir; au contraire, il faut s’interroger : quel genre de conjoint je serai ? Il en est de même lorsqu’on désire avoir des amis ! Si vous voulez un ami soyez un ami. Avez-vous besoin d’un bon conjoint, œuvrez en vue d’être un bon conjoint. Ceci vaut autant pour les filles que pour les garçons. Le mariage, c’est le fondement de la famille. En allant dans le mariage, vous commencez une vie de famille. Or la vie de famille implique des responsabilités économiques, sociales… et chrétiennes. C’est pourquoi je suggère : si vous cherchez la bonne personne pour vous marier, avant tout soyez la bonne personne à marier.

Au commencement, Dieu a mis l’amour dans le cœur de l’Homme…

L’amour se trouve très tôt dans le cœur de toute personne, pour que celle-ci apprenne à aimer et qu’elle se prépare à manifester son amour envers autrui avec l’aide de Dieu grâce à Dieu. Ceci étant, plus les hommes se rapprochent de Dieu, plus ils se rapprochent les uns des autres. Ceci s’applique également aux personnes qui veulent savoir avec qui se marier. Je reviendrai sur ce sujet dans mon prochain article que j’intitulerai : « Je veux me marier. Qu’est-ce que ça veut dire ? » A ce moment-là, j’évoquerai le point de vue de H. Normand Wright et Wes Roberts[2], d’après lequel le mariage est un rapport entre un homme et une femme destiné par Dieu à être un rapport monogame et un lien permanent au sein duquel de nombreux besoins sont satisfaits – le besoin d’aimer et d’être aimé, le besoin d’une amitié profonde, de partage, de camaraderie, de satisfaction sexuelle, le besoin d’avoir des enfants, d’échapper à la solitude. Selon eux, le mariage est, en effet, un lien d’amour, reflétant l’amour que Christ a pour son Église, un lien d’amour sacrificiel où le mari et la femme deviennent une seule chair, une unité.


[1] http://www.20minutes.fr/insolite/1320206-20140311-47-ans-mariee-chien
[2]H. Norman Wright et Wes Roberts, Avant de dire Oui, Longueuil, Ministères Multilingues International, 2001, p.  4